A ma mère


JPEG - 10.9 ko
Giséle Guillemot

A ma mère


Ecoute Maman, je vais te raconter
Ecoute, il faut que tu comprennes
Lui et moi on n’a pas supporté
les livres qu’on brûlait
Les gens qu’on humiliait
Et les bombes lancées
Sur les enfants d’Espagne
Alors on a rêvé
De fraternité...

Ecoute Maman, je vais te raconter,
Ecoute, il faut que tu comprennes
Lui et moi on n’a pas supporté
Les prisons et les camps
Ces gens qu’on torturait
Et ceux qu’on fusillait
Et les petits-enfants
Entassés dans les trains
Alors on a rêvé
De liberté

Ecoute Maman, je vais te raconter,
Ecoute, il faut que tu comprennes
Lui et moi on n’a pas supporté
Alors on s’est battu
Alors on a perdu

Ecoute Maman, il faut que tu comprennes
Ecoute, ne pleures pas ...
Demain sans doute ils vont nous tuer
C’est dur de mourir à vingt ans
Mais sous la neige germe le blé
Et les pommiers déjà bourgeonnent
Ne pleure pas
Demain il fera si beau

Gisèle GUILLEMOT- 1943

Gisèle GUILLEMOT a écrit ce poème en juillet 1943 pendant qu’elle était emprisonnée à Fresnes.

Née dans le Calvados en 1922, elle entre dans la Résistance en 1940 avec cinq de ses camarades. Certains d’entre eux seront fusillés, d’autres décèderont des suites de blessures infligées par les nazis. Gisèle GUILLEMOT fût la seule survivante bien que condamnée à mort par le tribunal spécial de Lübeck.

Elle a écrit de nombreux ouvrages retranscrivant sa vie pendant la guerre. A ma mère, est l’un de ces poèmes les plus connus.

Mis à jour : dimanche 16 juin 2013