à propos d’un jour comme ça où on a envie de pleurer...


A l’ aube de l’ Année Nouvelle, en ce jour de tristesse profonde face à la haine qui s’exprime avec une extrême barbarie, on se rend compte que les crimes hitlériens d’ hier -l’ écrasement définitif du nazisme et de ses alliés, n’est pas réalisé -, que des actes terroristes télécommandés,- comme l ’ exaltation d’un Mohamed MERAH, - depuis un certain califat, mobilise la violence, la terreur et la faiblesse des esprits, pour faire vivre une forme de fanatisme religieux utilisé à renverser nos valeurs et et nos démocraties, une provocation qui veut tenter de faire exploser la France républicaine libre.

C’est donc dans un état d’esprit de mobilisation, de lutte au service de l’ histoire et de l’espoir, que 2015 revêt pour nous, citoyens républicains, une importance essentielle, non seulement avec l’indignation de la situation, mais par la nécessité de l’action de continuer inlassablement notre militantisme dans le champ de la transmission de la mémoire, pour apporter à travers cette tragédie, la preuve qu’il n’ y a pas de fatalité, et que la paix se construit. Le chemin qui mène à la haine de l’ autre construit la guerre et le recul permanent des acquis .

Mais, la lumière scintille dans les yeux des jeunes quand le danger antirépublicain pointe son nez et, je demeure persuadé que nous pouvons compter sur leur mobilisation et leur engagement face au péril des idéologies nauséabondes et destructrices. Je souhaite que tous les adultes en soient capables également et qu’ils se rassemblent !

Rêvons de magique aurore, de matins bleus, d’instants légers et de printemps prêts à éclore sur des diaphanes vergers, comme l’ écrivait Violette MAURICE à RAVENSBRÜCK en 1944.

Paul
un citoyen parmi d’ autres qui aime l’ humanité.

Mis à jour : lundi 19 janvier 2015