Travail de mémoire n°17


SOMMAIRE

  • Congrès de Nîmes
  • Assemblée Générale de la CHAINE DE LA MÉMOIRE à METZ
  • Les femmes détenues à MAUTHAUSEN : AMSTETTEN
  • Guillaume APOLLINAIRE, Poète et Soldat
  • Sciences Po de NANCY sur les chemins de la Mémoire
  • Andrée et Victorine , Déportées à MAUTHAUSEN
  • Résistance : Une plaque en hommage à André NICOLAS

A L’HONNEUR…

  • Fernand NEDELEC , Ancien Résistant raconte…...
  • La Déportation Homosexuelle
  • Les dernières nouvelles du Comité Local du Pays Haut
  • L’envie de lire

EDITORIAL

ANNA MARLY

Anna MARLY, née Anna BETOULINSKY 1917-2006, est une chanteuse et guitariste d’origine russe.

Elle est née le 30 octobre 1917 à Saint-Pétersbourg, pendant la révolution russe au cours de laquelle son père fut fusillé, Anna BETOULINSKY quitte la Russie pour la France au début des années 1920 avec sa mère, sa sœur et sa nounou.

A l’âge de treize ans la nounou lui offre une guitare. Ce cadeau dont elle ne se séparera jamais va bouleverser sa vie.

Quelques années plus tard, elle prend le nom d’Anna MARLY (patronyme trouvé dans l’annuaire) pour danser dans les ballets russes avant d’entamer une carrière de chanteuse dans les grands cabarets parisiens.

Anna MARLY connaît un nouvel exode en mai 1940 qui la mène, via l’Espagne et le Portugal, à Londres en 1941 où elle s’engage comme cantinière au quartier général des Forces Françaises libres de Carlton Garden. C’est là qu’elle compose, à la guitare, en 1942, les paroles russes et la musique de son chant « Chant des Partisans. L’année suivante, toujours à Londres Joseph KESSEL et Maurice DRUON écrivent les paroles françaises de ce chant.

Le chant des partisans, « La Marseillaise de la Résistance », fut créé en 1943 à Londres.

Immédiatement, il devint l’hymne de la Résistance française, et même européenne. Il est aussi un appel à la lutte fraternelle pour la liberté : « C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères » ; la certitude que le combat n’est jamais vain : « si tu tombes un ami sort de l’ombre ».

Devenu l’indicatif de l’émission de la radio britannique BBC Honneur et Patrie, puis comme signe de reconnaissance dans les maquis, le Chant des Partisans est devenu un succès mondial. Anna avait choisi de siffler ce chant, car la mélodie sifflée reste audible malgré le brouillage de la BBC effectué par les Allemands.

Elle a composé en outre 300 chansons dont la Complainte du Partisan, sur un texte d’Emmanuel d’ASTIER DE LA VIGERIE reprise par Joan BAEZ et Léonard COHEN (The Partisan), et une chanson à trois temps pour Edith PIAF.

Après la guerre, Anna MARLY quitte la France pour l’Amérique du Sud et sillonne l’Afrique avant de s’installer aux Etats-Unis.

Elle est décorée de l’Ordre National du Mérite en 1965.

En reconnaissance de l’importance du Chant des Partisans, Anna MARLY est nommée Chevalier de la Légion D’Honneur par le président François MITTERRAND, en 1985, à l’occasion du quarantième anniversaire de la Victoire.

Le 17 juin 2000, Anna MARLY a chanté au Panthéon, avec le chœur de l’Armée française, le Chant des Partisans à la veille du 60e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940 du Général de GAULLE.

Elle est décédée le 15 février 2006 à Palmer en Alaska, où elle résidait. Un petit square porte son nom à Meudon, dont elle est également citoyenne d’honneur, ainsi qu’une rue à Brest.

Mis à jour : mardi 10 août 2010