Parcours mémoriel savoyard.


A Chambéry deux nouvelles plaques commémoratives complètent en 2012 le parcours mémoriel savoyard.

JPEG - 345.3 ko
Inauguration de la plaque rue Charvet à Chambéry août 2012

(de gauche à droite)

M. JALON, Préfet de Savoie, M. et Mme MAITRE, Mme LACLAIS, Députée-Maire de Chambéry.

Le 24 août, pendant les cérémonies célébrant l’ anniversaire de la libération de Chambéry, est dévoilée rue François Charvet, à côté de la "villa Ménager" où pendant 11 mois siégea la Gestapo, une plaque rappelant ce que fut alors ce bâtiment et quelles furent ses victimes. Les Allemands ont en effet occupé la Savoie depuis septembre 1943, après le retrait des Italiens, et l’ont quittée à partir d’août 1944.

Suite à une proposition de la Mairie de Chambéry, le 12 novembre dernier, c’est au pied de l’ancien local de l’OSE, rue Basse du Château dans le vieux Chambéry, que le 1er adjoint de la Ville, Jean-Pierre Ruffié a découvert une plaque commémorative
qui rappelle que le 8 février 1944, les membres du Bureau de l’OSE, qui s’est installée à Chambéry à l’époque en zone d’Occupation italienne, ont été arrêtés. De là, l’OSE organisait le passage en Suisse des enfants et des réfugiés juifs. L’arrestation d’Alain Mossé et de tous les membres du bureau de l’OSE-UGIF à Chambéry oblige l’organisation à plonger dans la clandestinité totale. Avant d’être personnellement interrogé par Aloïs Brunner, Alain Mossé a le temps d’avertir l’extérieur et parvient à démanteler toutes les structures.

La plaque rappelant les arrestations et les noms des captifs, tous assassinés à Auschwitz permet d’honorer la mémoire d’artisans du sauvetage des enfants juifs et de saluer le courage des résistants de l’OSE

Bulletin de Chambéry article P 16

Mis à jour : dimanche 16 juin 2013