Michel Kriloff


JPEG - 44.6 ko

Mikhail Krylov est né dans la ville russe de Pskov le 6 Novembre 1916.

Pendant la guerre civile, la famille déménage àKrylova en Estonie. En 1932, La famille émigre en France. Michel Kriloff a seize ans.

Il entre àl’école d’horticulture de Lyon

Ses professeurs lui inculque l’« amour du beau travail » et lui transmet leurs savoirs.

En 1918 il entre aux établissements Meilland àTassin-la-Demi-Lune, et s’initie àl’hybridation.

L’entreprise Meilland s’installle au Cap-d’Antibes. L’apprenti horticulteur suit et s’installe àleurs côtés.

Naturalisé,Michel Kriloff est pendant la drôle de guerre dans le 39° régiment d’infanterie où il suivra des cours de commando.Lors d’un engagement sa bravoure fut récompensé par la croix de guerre de 2° classe. Fait prisonnier il est envoyé dans un stalag allemand.

En 1942, le directeur du Rosarium de Songerhausen, une des plus grande roseraie mondiale, apprend qu’un rosiériste est captif. Il sort Michel Kriloff du stalag et le fait travailler pour lui. Quelques mois plus tard, le prisonnier apprend que l’une de ses hybridations, effectuée avant la débâcle, et prénommée "Madame H. de Carbuccia", vient d’être commercialisée.

Libéré en avril 1945, Michel Kriloff s’installe àson compte comme greffeur professionnel l’année suivante

Il loue un petit terrain àAntibes. Il rencontre sa femme (Maryse) qu’il épousera en 1952 et dont il aura deux filles - Maria Josée et Laurence.

En 1960 il participe avec ses premières roses àdes concours. La consécration viendra en 1967, àl’exposition florale àla Nouvelle Orléans. Sa nouvelle rose « Lara » occupe la première place.Cette Rose est dédié àLara l’héroïne du Film "Doctor Jivago", de David Lean tourné aux Etats-Unis en 1965.

De nombreux autres prix suivront :« Maryse Kriloff », « Maréchal Leclerc », « Maryse Kriloff Cl », en 1975 « Chamade » remporte la médaille d’or, au Concours International de Gênes.Cette rose est également associé a un film basé sur le roman de Françoise Sagan appelé « La Chamade » avec Catherine Deneuve et Michel Piccoli dans les rôles principaux.

Mais Michel Kriloff garde en son coeur beaucoup d’amour et de solidarité ainsi il crée une rose « Jodelle », dédiée àune fillette de dix ans atteinte de leucémie. Tous les droits sont versés pour la recherche contre le Cancer.

A la demande de l’Amicale des déportées au camp nazi de Ravensbrück il crée "Résurrection"

Les 15 dernières années de sa vie Michel Kriloff poursuit ses activités de création mais il travaille également comme conseiller spécial de l’Association internationale pour l’étude scientifique des Roses.

Il est décédé le 28 janvier 2010.

L’ensemble de la collection de Michel Kriloff a été vendue àla roseraie Vintimile en Italie

1 photos

Mis à jour : vendredi 13 décembre 2013