Lecture de textes autour de l’exposition "Dé-couvrons l’inoubliable"


Samedi 30 janvier de 16 a 18h Au musée de l’histoire vivante de Montreuil

autour de l’exposition "Dé-couvrons l’inoubliable"

JPEG - 200.2 ko

« Voilà la leçon d’Antelme. Une leçon pour maintenant, qui nous accompagne pour demain. Une leçon par anticipation sur le prix que nous aurions à payer un jour de ce que l’après-guerre n’ait pas souhaité regarder la réalité en face, et écouter le lourd savoir que les déportés, portefaix brûlants, ramenaient comme seul bagage.
A ce jour, nous y sommes presque : déjà essayer d’être un homme est devenu intempestif, et le revendiquer, subversif. L’alternative est déjà radicalisée et la zone intermédiaire rétrécie : ou bien nous sommes du côté de ce livre inépuisable, fermes à notre tour, ou bien nous nous tenons dans sa leçon ; ou alors nous optons, quoi qu’on croie encore pouvoir prétendre du contraire, pour la canaillerie qui avance, s’agglutine et se répand. »
Gérard Rabinovitch dans Robert Antelme Textes inédits sur L’espèce Humaine Essais et Témoignages, paru chez Gallimard

"Ce qui m’a frappée en lisant et relisant ce texte, c’est que j’avais l’impression de l’entendre. Il me semblait qu’il était fait pour être dit à voix haute et entendu – l’incarnation de ce texte, je l’avais pressenti dans l’écriture même – ce livre, Robert Antelme avait commencé de l’écrire dans la voiture qui l’emmenait vers Paris, après sa sortie de Dachau, lorsque pendant deux jours et deux nuits il ne cesse pas de parler, de raconter à ses deux amis venus le chercher. Il parle sans interruption.
Nous voulons porter cette parole fondamentale. La faire entendre, l’incarner, s’en faire le relais. Faire en sorte que la mémoire reste vive. Partager avec nos aîné(e)es déporté(e)s cette mémoire douloureuse mais active. Se souvenir ensemble et faire que le passé, en nous obligeant à poursuivre cette réflexion, soit porteur d’avenir."
Claude Viala Directrice Artistique de la compagnie Aberratio

Mis à jour : mardi 26 janvier 2016