La libération du territoire, la naissance de la radio diffusion de la nation française


En 1922,en France l’administration des PTT ( Poste, télégraphe et téléphone ) ,exploitait la technique de la Télégraphie Sans Fil (TSF). C’est donc au sein de cette institution que la radiodiffusion vit le jur.

Dès 1926, l’administration des PTT crée un Service de Radiodiffusion qui devait s’assurer de l’installation et de l’exploitation technique du réseau d’Etat. L’état soumet à un régime d’autorisation d’exploitation les postes privés.

En 1939, la Radiodiffusion deviens une administration publique autonome rattachée à la Présidence du Conseil sous le nom de Radiodiffusion Nationale. Elle conservera ce nom durant la guerre sous le gouvernement de Vichy.En mars 1940 un Commissariat général à l’Information est créé . Les programmes de la Radiodiffusion Nationale installée à Vichy et à Marseille et ceux de Radio Paris sont les principaux autorisés.

En opposition, la "France Libre" diffuse ses émissions au sein de programmes en langue française, comme sur la BBC à Londres ou sur Radio Brazzaville au Congo.

En 1942, le Général De Gaulle contacte un des chefs de la résistance, Jean Guignebert, qui , avant guerre, avait été Directeur du Journal Parlé de la station privée Radio Cité. Il lui donne comme mission d’organiser tant sur le plan technique que des programmes une radio indépendante vis-à-vis des alliés couvrant l’ensemble du territoire français pour le jour où la France serait libérée.

En préalable , Jean Guignebert, recrute sa première équipe de la radio libérée. Il sait qu’il lui faudra prendre possession des studios et des émetteurs et de les préserver de la destruction pour pouvoir diffuser les premiers bulletins d’information. Le réseau "Duvernois" est créé. Sous le pseudonyme de "Marc", Jean Guignebert en prend la Direction.

Le Jeudi 17 août 1944, Radio Paris, contrôlée par les Allemands, vit ses dernières émissions . Son studio du 116-118 avenue des Champs Elysées se vide. Les archives de la station sont brûlées. A 9h un speaker allemand annonce en français La prochaine victoire de l’Allemagne grâce à une arme secrète. Radio Paris cesse ses émissions à 14h45 .

Le 18 août 1944, Jean GUIGNEBERT et son équipe investit le 37 rue de l’Université, siège du Studio d’Essai de la Radio Nationale de Vichy à Paris. Pierre SCHAEFFER, membre du réseau Duvernois avait de son coté, préparé la mise en place technique de la Radiodiffusion de la Nation Française.Tout le matériel et toutes les professionnels nécessaires pour faire fonctionner une station de radio sont prêt .
A 20 h les technicien de l’équipe de Pierre Schaeffer font les premiers essais . A 22h31, la Radiodiffusion de la Nation Française diffuse la Marseillaise sur les ondes. Le speaker Pierre Crénesse ne fait qu’une seule annonce : "Ici... Radiodiffusion de la Nation Française" et laisse la place à un programme de disques.

C’est le mardi 22 août 1944 à 22h30 que la Radiodiffusion de la Nation Française (RNF) lance son premier bulletin parlé et appelle les parisiens à l’insurrection. L’appel est renouvelé tous les quarts d’heure durant toute la nuit.

"Ici Radiodiffusion de la nation Française "

"Le Comité d’action militaire du Conseil National de la Résistance et l’Etat-Major national des Forces Françaises de l’Intérieur adressent à la population parisienne l’appel que voici : les troupes alliées sont à proximité de Paris. L’ennemi, traqué, bat en retraite avec les débris d’unités démoralisées. Les Forces Française de l’Intérieur se sont magnifiquement battues, suivant l’exemple de la France entière. L’heure est venue de chasser définitivement l’ennemi de la capitale ; la population toute entière doit se soulever, dresser des barricades, en passant hardiment à l’action : en finir avec l’envahisseur !"

L’heure de la Libération définitive sonne.
Français, debout ! Tous au combat !

Le 23 août 1944 , le premier radio-reportage est réalisé. Pierre Crénesse l’interviewe Georges Bidault, Président du Conseil National de la Résistance.

Le 24 août 1944 : Jean Guignebert nommé Secrétaire Général Provisoire à l’Information, prend la parole pour la première fois au micro de la RNF. Le soir, les premiers chars du Général Leclerc arrivent à l’Hôtel-de-Ville de Paris Pierre Schaeffer annonce à l’antenne : "Que messieurs les curés fassent sonner à toute volée les cloches de leur église...". A 23 heures, c’est un véritable concert de cloches qui suivra cette annonce, toutes les églises de la capitale relayant l’événement.

Le 25 août 1944, les chars de la 2e DB investissent Paris. Le drapeau tricolore flotte sur la Tour Eiffel. Le Général Leclerc et le Colonel Rol-Tanguy, chef des FFI obtiennent la reddition du Général Von Choltitz, gouverneur militaire de Paris. La radio-diffusion de la nation Française diffuse en direct le discours du Général De Gaulle ...... "Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré... Libéré par lui-même."....

Le 23 mars 1945, une ordonnance est promulguée toutes les stations sont nationalisées. Radio-diffusion de la nation Française disparait. Un établissement public, la Radiodiffusion française (RDF), est crée pour exercer ce monopole d’État sur la radiodiffusion et la télévision. Elle deviendra plus tard, avec le développement de la télévision, la Radiodiffusion – Télévision française (RTF), puis l’Office de la radiodiffusion-télévision française (ORTF) en 1964.

Mis à jour : vendredi 21 décembre 2012