Journée d’étude : Transmettre la criminalité de masse du nazisme. Des mémoires àinscrire dans l’Histoire.


La Fondation pour la mémoire de la Déportation est heureuse de vous convier àune journée d’étude :

- TRANSMETTRE LA CRIMINALITÉ DE MASSE DU NAZISME. DES MÉMOIRES À INSCRIRE DANS L’HISTOIRE-

le vendredi 8 décembre 2017 dans ses locaux

au 30, boulevard des Invalides - Paris 7e

PROGRAMME

10H-12H La question de la transmission et de la réception
• Laurence De Cock (chargée de cours àl’Université Paris-Diderot),
« On ne peut plus enseigner la Shoah !  » Retour sur les usages politiques d’une doxa
• Charles Heimberg (professeur àl’Université de Genève),
Une didactique de l’histoire depuis la Suisse sur la criminalité nazie
et les déportations
• Discutante : Alexandra Oeser (maîtresse de conférences àl’Université Paris-Nanterre)
14H30-16H30 Autres approches
• Kerstin Stubenvoll (médiatrice àla Maison de la Conférence de Wannsee),
Un regard critique sur les professions dans un lieu de mémoire. Lier les expériences
professionnelles du passé et du présent àla conscience historique
• Bruno Védrines (chargé d’enseignement àl’Université de Genève),
Le « romantisme de la crasse  » et l’enseignement littéraire
• Discutant : Bertrand Hamelin, professeur agrégé et docteur en histoire

16H30-17H00 Conclusions et débat final

PDF - 588 ko
Mis à jour : jeudi 23 novembre 2017