Jean Vion


Alphonsine et Auguste Vion, les parents de Jean Vion, né en 1937 à Chagny s’étaient engagé dans la résistance de bonne heure.

Auguste a été fusillé par les Allemands, le 27 Août 1944 à Aubigny en Plaine
Alphonsine a été arrêtée et emprisonnée à Chalon,le 19 Juillet 1944. Elle est déportée le 1er septembre 1944 au départ de Belfort. Elle connaitrat les camps de Neue Bremm, Ravensbrück, Genshagen,Oranienburg.

Au retour de sa maman en 1945, Jean adhére à la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP). Porte-drapeau et secrétaire de la section locale il militera pour la création de la Fondation pour la mémoire de la Déportation. Adhérent de la première heure de l’association des amis, il en sera membre du conseil d’administration.

JPEG - 148.1 ko
Jean Vion lors du dernier CA des amis de la fondation pour la mémoire de la déportation

Il savait ce qu’était l’injustice et la cruauté et il fit preuve tout au long de sa vie d’abnégation et de tolérance. Sa gentillesse et sa générosité étaient évidentes. Combattant de toutes les discriminations, intègre et courageux, Jean Vion était un homme de dialogue, avec des convictions.. La mémoire perd une voix qui comptait.

Mis à jour : dimanche 18 janvier 2015