De l’Homme au Néant


« De l’homme au néant » tel est le titre de notre nouvelle exposition temporaire accrochée aux cimaises du Musée jusque fin avril 2017. Il s’agit comme tous les ans d’illustrer, de rendre plus accessible, de vulgariser « La négation de l’homme dans l’univers concentrationnaire nazi » thème annuel du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Envoyés dans les camps, les déportés perdent leur dignité d’homme, ils deviennent des stücks, ils sont mis au travail forcé, ils sont utilisés comme cobayes, ou bien envoyés directement et éliminés dans les centres de mise à mort. Une analyse de la conception nazie du monde est nécessaire pour comprendre comment une nation scientifique et civilisée comme l’Allemagne a pu plonger dans la barbarie et tourner le dos aux valeurs de la philosophie des Lumières et de la civilisation. Pour les nazis la priorité est de préserver la force vitale de la race aryenne, de défendre la pureté du sang en éliminant les handicapés les opposants et les nuisibles. Il fallait mettre en place les moyens de lui assurer la conquête de l’espace vital nécessaire à son expansion. Nous évoquons naturellement la déportation à partir de la zone rattachée : le train de Loos avec ses 851 résistants extraits de la prison le 1er septembre 1944. La Résistance complètement décimée ne put empêcher son départ de Tourcoing, alors même que les Alliés étaient aux portes de Lille. Nous évoquons aussi la rafle du 11 septembre 1942 et la déportation des Juifs du Nord à partir de la zone rattachée ; envoyés vers Malines ils furent expédiés avec le convoi X vers Auschwitz-Birkenau. La plupart ne revinrent pas. Nous citons Nelly Devienne, Jean Lebas, Yvonne Abbas, Emile d’Orgeville, Jules Montaigne, Auguste Déan, Omer Mercier… pour évoquer les 6 339 déportés de répression et les 835 déportés raciaux du Nord-Pas de Calais. Nous comptons sur vous pour diffuser auprès de vos amis, l’intérêt d’une telle exposition.
Mis à jour : samedi 17 décembre 2016