DT 59 - un hommage aux femmes déportées



La stèle, représentant trois femmes stylisées, fraternellement enlacées, a été dévoilée, hier, par Yvonne Abbas.

PHOTO DELPHINE PINEAU

"Warlus, un village de 400 habitants, près d’Arras, a inauguré, hier, une des seules stèles connues en France, réalisée pour honorer la mémoire des femmes déportées. Soixante-quatre ans après la Seconde Guerre mondiale, l’événement est plutôt rare. C’est que selon Yvonne Abbas, ancienne déportée de Ravensbrück (camp d’extermination nazi, situé à une quarantaine kilomètres de Berlin), « il faut que la mémoire ne faiblisse pas ». ...

À l’origine de cette sculpture réalisée par l’artiste allemand Ilja Widekind, l’enthousiasme de la communauté de communes des Vertes-Vallées pour une action pédagogique sur la mémoire de la déportation, menée l’an dernier par cette femme militante.

Dans les écoles

Avec des anciens combattants, elle était intervenue dans les écoles, racontant avec émotion le calvaire des enfants et des 92 000 femmes qui ont été assassinées dans ce camp surnommé « l’enfer des femmes ». À une réflexion d’Yvonne Abbas, regrettant l’absence de monument pour évoquer la souffrance des femmes déportées, la communauté de commune des Vertes-Vallées s’était engagée, à combler ce vide.

Pas moins de cent cinquante enfants des écoles du secteur se sont ainsi déplacés pour cette cérémonie émouvante à laquelle participaient Chantal Carussi, la maire de Warlus, les élus et les représentants des associations patriotiques. La communauté de communes utilisera ce monument pour ses rassemblements patriotiques à la mémoire de la Résistance, des déportés et de la Libération.

Yvonne Abbas, résistante, avait été arrêtée, le 29 avril 1942, le matin de ses vingt ans, par la police française. « Jugée » à la cour spéciale de Douai, elle avait été remise à la Gestapo avant de passer trente-sept mois en détention, notamment au camp de Ravensbrück.

NICOLAS ANDRÉ"

un article de la voix du nord 10/10/2009

Mis à jour : mardi 30 juin 2009