DT 51 Le convoi


AFMD 51 en collaboration avec Gérard Thévenin et sa troupe amateur prépare une pièce de théâtre pour le 70ème anniversaire du convoi des 31000, "Le convoi".

Le convoi dit des "31000" est le seul convoi de résistantes françaises à avoir été dirigé vers AUSCHWITZ-BIRKENAU.

Les autres femmes déportées par mesure de repression étaient dirigées vers RAVENSBRÜCK.

Sur les 230 femmes déportées le 24 janvier 1943, 106, au moins, étaient originaires de la région parisienne. La moitié appartenait à la classe ouvrière, un quart étaient des commerçantes ou employées. Les autres exerçaient une profession libérale ou intellectuelle avant leur arrestation. Dans leurs rangs on comptait 119 communistes ou proches du PCF, 12 appartenaient à des réseaux gaullistes et 51 avaient été arrêtées pour différents actes de résistance.

A leur arrivée à Birkenau, le 27 janvier 1943, elles franchirent les portes du camp en chantant la Marseillaise. Elles furent immatriculées dans la série des 31000, des numéros 31625 à 31854.

Les premiers mois passés à Birkenau furent les plus meurtriers à cause de l’épidémie de typhus et de diverses formes de "sélection" qui conduisaient les plus faibles à la chambre à gaz. Elles n’étaient plus que 70 le 10 avril 1943. Le 3 aôut 1943, elles ne sont plus que 54 mises en quarantaine avant d’être transportées à Ravensbrück.

A la Libération, seules 49 ont survécu.

La pièce :

Les actions de résistance, les arrestations, le départ du convoi et l’arrivée au camp d’Auschwitz : la mort pour la plupart et le retour difficile à la vie pour les rescapées, c’est ce qu’évoque la pièce.

16 tableaux pour faire revivre le parcours de 10 déportées, parmi les 230, héroïques et solidaires, qui, en choisissant la résistance à l’occupant, ont vécu dans la pleine fleur de leur âge, l’enfer des camps.

Des extraits des poèmes "Wagons" de J.P. Woidies et "Crématoires" de Violette Maurice, écrits dans les camps de Neuengamme et Ravensbrück, agissent comme des contrepoints au texte de la pièce.

La pièce n’est pas une reconstitution historique même si les actes de résistance, les arrestations, les évènements montrés au cours du transport et à l’arrivée correspondent à la réalité vécue par les résistantes déportées.

Toute l’équipe, en pleines répétitions, se prépare à vous proposer un spectacle de grande qualité. La première représentation aura lieu, c’est plus qu’un symbole, le 24 janvier 2013 à l’espace Le Flambeau à Reims.

D’autres dates suivront. Nous voyons "Le convoi" comme un témoignage mais aussi comme un message d’espoir.

Avant cette pièce, une conférence de Daniel Roche sera présentée le mercredi 16 janvier 2013, à la Maison de la Vie Associative de Reims, à propos de l’oeuvre littéraire de Charlotte DELBO, déportée dans ce convoi et dont ce sera le 100ème anniversaire de naissance.

Mis à jour : dimanche 16 juin 2013