Brochures


Les camps nazis : pourquoi ? comment ? après ?

ACTES DE LA CONFERENCE DEBAT

Organisée le 20 janvier 2000 à la Sorbonne

supplément numéro hors série de Mémoire et Vigilance

janvier 2000, 3 euros + 1,98 euros de port.


La transmission par le témoignage littéraire - Jorge Semprun

actes de la conférence, Sorbonne, juin 2001, 7 euros + 1, 98 euros


Concours national de la Résistance et de la Déportation

Dossier pédagogique à télécharger sur http://www.fmd.asso.fr


Actes du colloque du 29 janvier 2005

Seine-Saint-Denis :

Samedi 29 Janvier, à l’IUT de Bobigny, s’est déroulé un colloque consacré au thème 2005 du Concours National de la Résistance et de la Déportation.
Lire le compte rendu ci-dessous et le dossier dans les archives

La DT du 93 a pu faire venir deux intervenants de renom ; Marie-José Chombart de Lauwe, déportée à Ravensbrück et Mauthausen, présidente de la Fondation et Dominique Vidal, fils de déporté, rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique auteur notamment de l’ouvrage : " Les historiens allemands relisent la Shoah " (Editions Complexe).

Bernard Birsinger, maire de Bobigny, qui a permis que ce colloque se tienne dans sa cité, nous fit l’honneur de sa présence.

Après avoir souhaité la bienvenue aux participants, il annonça la réhabilitation prochaine du site de la Gare de Bobigny, acquisition récente de la municipalité, et, de triste mémoire, point de départ, sans retour, de nombreux convois d’internés juifs du camp de Drancy.

La projection d’un film d’archives précéda l’intervention de Dominique Vidal qui exposa les notions de Génocide et de crime contre l’humanité.
Il plaça l’ensemble de son intervention sous l’éclairage des valeurs universelles : la Shoah est un élément, oh combien prégnant, de la mémoire juive mais ne doit pas être, si on doit l’enseigner, l’apanage de la seule mémoire juive. Pour tirer les leçons de cette histoire tragique et que le serment " Plus jamais cela " ne reste pas vain, il convient que chacun, quelles que soient ses origines, se sente concerné par cette histoire singulière.

Il indiqua les deux écueils qu’il convient, selon lui, d’éviter : la sacralisation et la banalisation. Sacralisation quand, sous le qualificatif d’ " indicible ", on s’interdit de travailler en historien sur la Shoah et précisa, pour que la confusion ne serve la banalisation, la nécessaire gradation dans le crime contre l’humanité : " Les polonais devaient être réduits à l’esclavage, parfois liquidés. Les juifs exterminés jusqu’au dernier. "

Marie-José Chombart de Lauwe, avec cœur et, ce qui n’est en rien contradictoire, rigueur, nous fit l’exposé de moments de l’enfer qu’elle avait vécu, notamment quand elle s’occupait des bébés à Ravensbrück, des expérimentations " scientifiques " effectuées par les médecins SS sur les " lapins ", ces jeunes femmes qui servaient de cobayes à ces " médecins " tortionnaires. Elle appela à la vigilance, notamment quand on observe nos systèmes économiques aujourd’hui, en soulignant que " Le Camp " n’était pas une extravagance de la société mais que, d’une certaine façon, on pouvait considérer que " le Camp était une parodie de la Société réelle. "

A la suite de ces exposés, le débat qui suivit, et qui dura plus de deux heures, montra le grand intérêt, sinon la passion, du public pour ces questions. L’échange, de grande tenue, avec les intervenants apporta à tout le monde de quoi méditer pour l’avenir.

Notons, pour finir, que ce colloque vit les retrouvailles de deux amies déportées :

Solange Di Mascio et Marie-José Chombart de Lauwe, compagnes d’infortune.

On remerciera encore la municipalité de Bobigny et le Directeur de l’IUT PARIS 13 pour leur aide et efficacité.


Exposition de la DT du Rhône : "Tout n’est pas permis"

Deux ans de travail de la DT69,à partir de photos d’archives,un parcours historique,plusieurs thèmes abordés, la résistance,les camps,le racisme, et aujourd’hui,21 panneaux de 50X80.

Nous avons cherché,sous une présentation actuelle,à faire un document basique qui soit à la portée d’un jeune public, pour l’amener à se poser des questions,pourquoi, comment,et demain ???

Ce support visuel nous sert dans les collèges et Lycées,à préparer les élèves avant une projection, un témoignage ou un débat et à les sensibiliser ;aide indispensable pour que les enseignants puissent aborder notre sujet combien ardu.


60è anniversaire de la libération des camps Témoignages

Pour le 60è anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, la Mairie de Chambéry, en partenarait avec l’AFMD 73, l’UNADIF et la FNDIR, a édité une brochure de témoignages de déportés vivant en Savoie


Déportation et génocide- 1939-1945-Une tragédie européenne

Yves Le Maner, directeur du Centre d’Histoire et de Mémoire du Nord-Pas-de-Calais de La Coupole à Saint-Omer (62), présente la catalogue de l’exposition présentée au Centre à partir du 14 mai.

2005, 19 euros, + 5,42 euros, à commander à La Coupole - BP 284 - 62504 Saint-Omer cedex


EBENSEE, camp annexe de Mauthausen

Brochure sur le kommando de Mauthausen : Ebensee

à commander à l’Amicale de Mauthausen 31 bd Saint-Germain 75005 Paris

tel : 01 43 26 54 51 mauthaus@club-internet.fr


GUSEN, kommando de Mauthausen

Brochure sur le kommando de Mauthausen : Gusen

à commander à l’Amicale de Mauthausen 31 bd Saint-Germain 75005 Paris

tel : 01 43 26 54 51 mauthaus@club-internet.fr


MELK, kommando de Mauthausen

Brochure sur le kommando de Mauthausen : Melk

à commander à l’Amicale de Mauthausen 31 bd Saint-Germain 75005 Paris

tel : 01 43 26 54 51 mauthaus@club-internet.fr


HARTHEIM (Mauthausen)

Brochure sur Hartheim : Centre d’assassinat par gaz (1940-1944), Mémorial de l’"euthanasie" nationale-socialiste (2003)

à commander à l’Amicale de Mauthausen 31 bd Saint-Germain 75005 Paris

tel : 01 43 26 54 51 mauthaus@club-internet.fr

Mis à jour : dimanche 16 juin 2013