Andrée Dupont-Thiersault, Voyage à Ravensbrück


Andrée Dupont-Thiersault, Voyage à Ravensbrück En ce 70e anniversaire des libérations des camps et des retours des déportés, notre délégation organise le voyage d’Andrée Dupont-Thiersault à Ravensbrück. Selon son souhait, elle se rend également à Neuengamme. Accompagnée de sa fille, de Jacques Chesnier et de Jean-Pierre Monnier, elle retrouvera un groupe de lycéen sarthois le dimanche, sur les lieux où Andrée à été déportée. Membre du réseau BOA, Andrée était agent de liaison. Elle est arrêtée au domicile de ses parents le 26 avril 1944 par la Sipo-Sd. Après un mois de détention à la prison des Archives au Mans, elle est transférée le 31 mai 1944 au Fort de Romainville sous le matricule 5771. Le 12 juin 1944, elle part de Paris avec 63 autres femmes à destination de Saarbrücken Neue Bremm. Le 25 juin elle entre à Ravensbrück et devient le matricule 43 129. Un mois plus tard, elle doit intégrer le Kommando de Leipzig-Schönfeld, matricule 4032. Elle est libérée à la fin du mois d’avril 1945 et après un long périple, elle arrive "enfin, gare de l’Est à Paris, où un autobus nous attend pour nous conduire jusqu’à l’hôtel Lutétia. Nous sommes le 20 mai 1945. C’est là que je retrouve maman et tout cela, je le dois à Lise London. Mais c’est vraiment quand je vois le clocher d’Assé-le-Boisnes que je réalise que je rentre chez moi, enfin libre". Source : DAVCC : SHD 27P49 ; Dossier Statut Témoignage : Supplément à Le Mans Notre Ville n° 269, 2005, « 1945, Retour des déportés »
Mis à jour : jeudi 9 avril 2015